Le secteur privé régional renforce sa résilience et sa préparation à l’avenir, grâce à des subventions et des projets facilités par Caribbean Export

  • Le “Rapport annuel des résultats – 2023” de Caribbean Export est présenté aux partenaires et aux parties prenantes.
  • Plus de 300 entreprises régionales ont reçu plus de 7,8 millions de dollars (US) de subventions, selon le rapport sur les résultats – 2023.
  • L’Agence a atteint un taux de mise en œuvre des projets de 93 % et a contribué à la création de plus de 1 300 nouveaux emplois.

Des millions de dollars de subventions distribuées par l’Agence caribéenne de développement des exportations (Caribbean Export) ont permis de créer des emplois, d’augmenter les exportations et de faire progresser la numérisation pour plus de 1 000 micro, petites et moyennes entreprises (MPME) régionales, comme le révèle son “Rapport annuel sur les résultats – 2023”.

Caribbean Export a publié son troisième rapport annuel de résultats à l’Accra Beach Hotel and Spa le mercredi 10 avril 2024 devant un public composé d’acteurs locaux, régionaux et internationaux, de diplomates, de bénéficiaires, d’employés de Caribbean Export et des médias.

Le rapport décrit comment la première agence de promotion du commerce et des investissements de la région a continué à se concentrer sur un programme de transformation visant à stimuler les économies régionales, avec un effort particulier pour renforcer la capacité d’adaptation et la compétitivité des MPME régionales afin qu’elles puissent se démarquer sur le marché mondial.

Le directeur exécutif sortant de Caribbean Export, Deodat Maharaj, a salué les réalisations de l’agence en 2023, dont un taux de mise en œuvre des projets de 93 %. Il a expliqué comment l’engagement permanent de l’agence à “produire des résultats” a permis d’aider directement plus de 1 000 professionnels des Caraïbes par le biais de subventions, de formations, d’ateliers, de forums d’investissement et d’une aide à la participation à des salons professionnels internationaux.

M. Maharaj a déclaré : “Caribbean Export n’est pas une organisation au goût du mois : “Caribbean Export n’est pas une organisation au goût du mois. Nous restons fidèles à notre mission, à nos valeurs et à notre vision, et nous nous concentrons sur les secteurs qui favorisent la transformation, l’innovation, la numérisation et la technologie.”

Il a ajouté que l’Agence et ses partenaires financiers, dont l’Union européenne, la Banque de développement des Caraïbes et la Banque interaméricaine de développement, restent déterminés à soutenir concrètement le secteur privé, en particulier les MPME, qui représentent 55 à 60 % du produit intérieur brut de la région et près de 70 % du nombre total d’emplois.

La ministre des affaires étrangères et du commerce extérieur de la Barbade, Kerrie Symmonds, a félicité Caribbean Export pour ses résultats significatifs en 2023. Toutefois, il a suggéré que des efforts supplémentaires soient faits, notamment par les gouvernements régionaux, pour permettre aux entreprises d’exporter plus facilement à l’intérieur et à l’extérieur des Caraïbes.

M. Symmonds a déclaré : “Ce que nous avons vu ici, c’est le début du renforcement de la capacité des hommes d’affaires de notre région à pouvoir, non seulement franchir les frontières au sein de cette région et du marché du CARIFORUM, mais aussi à se rendre en Europe.

“À cet égard, je pense que Caribbean Export fait un excellent travail en mobilisant le secteur privé et en travaillant avec nous ( [government] ) pour construire un secteur privé plus productif et plus compétitif”.

Lors d’une table ronde organisée à cette occasion, des bénéficiaires et des organisations régionales qui se sont associés à Caribbean Export ont parlé de l’impact durable des programmes dynamiques de l’Agence. Jo Edghill, directeur général de Megapower, a expliqué comment les fonds du programme d’aide directe de Caribbean Export ont permis à l’entreprise de se développer et de créer le premier laboratoire de réutilisation des batteries de la Barbade.

David Mogollan, chef de la coopération de la délégation de l’UE à la Barbade, aux Caraïbes orientales, à l’OECO et au CARICOM/CARIFORUM, a réitéré le soutien indéfectible de l’Union européenne au travail de Caribbean Export. Entre 2017 et 2023, l’UE a investi plus de 27,5 millions d’euros (EUROS) sous forme de subventions dans le cadre du 11e programme régional de développement du secteur privé du Fonds européen de développement, qui s’est achevé en septembre 2023.

M. Mogollan a confirmé la confiance de l’UE dans Caribbean Export en tant que partenaire de mise en œuvre fiable, avec un financement continu offert par le biais du projet Global Gateway de l’UE.

La présidente du conseil d’administration de Caribbean Export, Dr Lynette Holder, a souligné la diversité des programmes d’intervention de l’agence en 2023, notamment la deuxième itération du Caribbean Investment Forum (CIF), qui a connu un grand succès et qui s’est tenu aux Bahamas en octobre et a attiré plus de 545 délégués de 46 pays. Le FIC 2024 aura lieu en Guyane du 10 au 12 juillet.

M. Holder a déclaré : “Le CIF 2023 s’est révélé être un pôle d’investissement mondial : “Le CIF 2023 s’est révélé être un centre d’investissement mondial qui a attiré plus de 40 investisseurs, allant de l’investisseur providentiel au bailleur de fonds, et qui a présenté un large éventail d’options de financement. Cela souligne le rôle essentiel du CIF en tant que première plateforme d’investissement et de collaboration financière dans divers secteurs”.

Elle a déclaré que le conseil d’administration de Caribbean Export restait “confiant dans le rôle continu de l’Agence en tant que partenaire indispensable du secteur privé, fournissant un soutien innovant et stratégique adapté aux besoins dynamiques de nos pays membres”.

Le CIF Guyane 2024 promet de nouvelles opportunités d’investissement pour les investisseurs mondiaux et les entreprises régionales

  • Lancement du CIF Guyane 2024 le 3 avril
  • Le responsable des exportations des Caraïbes déclare que les Caraïbes offrent un accès à de nouveaux marchés
  • Le ministre guyanais du commerce appelle à des investissements patients

Moins de paroles. Plus d’affaires – c’est ce que les investisseurs mondiaux, les chefs d’entreprise régionaux et les innovateurs peuvent attendre du Caribbean Investment Forum (CIF) 2024, qui se tiendra du 10 au 12 juillet 2024 à Georgetown, en Guyane.

Le CIF, qui en est à sa troisième année d’existence, est un forum annuel créé par l’Agence caribéenne de développement des exportations (Caribbean Export) qui attire les investisseurs mondiaux dans les Caraïbes et leur présente des opportunités d’investissement passionnantes et susceptibles d’être financées dans toute la région. Lors de l’événement de lancement qui s’est tenu à l’hôtel Guyana Marriott mercredi, et qui a été diffusé en ligne, plus de 300 investisseurs, chefs d’entreprise et journalistes ont appris comment l’événement de cette année a été conçu pour aider à garantir des investissements majeurs pour des projets régionaux dans les domaines critiques de la technologie et de l’innovation, de l’agriculture durable et de la transition vers une économie verte.

Interrogé sur ce qui fait de la région un pôle d’investissement lucratif pour les investisseurs mondiaux, Deodat Maharaj, directeur exécutif de Caribbean Export, a expliqué : “Les gens pensent que les Caraïbes sont de petits États insulaires individuels. En réalité, avec la République dominicaine, nous représentons un marché de 30 millions de personnes. Deuxièmement, en 2019, avant le COVID, et nous voyons les chiffres revenir, nous avons enregistré plus de 32 millions d’arrivées de touristes en séjour, c’est-à-dire des visiteurs qui ne font pas de croisière. Ainsi, si l’on considère la taille de notre marché, il s’agit d’un marché de 60 millions de personnes. Nous avons conclu des accords de libre-échange avec le Canada, les États-Unis d’Amérique, le marché lucratif d’un demi-milliard de personnes en Europe, la Colombie, le Costa Rica et Cuba. Prenez les Caraïbes comme tête de pont pour accéder à ces marchés également. Les gens qui sont ici en Guyane, qui nous regardent depuis l’étranger et qui envisagent de venir au Forum d’investissement des Caraïbes, pensent à la taille, pensent à l’échelle, pensent à utiliser les Caraïbes comme tête de pont pour accéder à de nouveaux marchés fantastiques”.

Joan Nadal Sastre, chef de la coopération de la délégation de l’Union européenne en Guyane, au Suriname et dans les PTOM des Caraïbes, a déclaré que l’UE soutenait pleinement le forum et sa mission. Il a noté que la stratégie 2022 de l’UE sur la passerelle mondiale contribuait à combler le déficit d’investissement dans les Caraïbes en utilisant le financement public de l’UE pour “mobiliser des capitaux et des investissements privés pour des projets qui répondent à des objectifs clés de la politique publique”.

Il a ajouté : “Une chose est claire : l’Union européenne veut faire plus d’affaires avec les Caraïbes. Nous voulons que davantage d’entreprises européennes considèrent les Caraïbes comme une opportunité d’investissement. Nous voulons être un partenaire commercial clé pour vous et nous avons beaucoup de choses à mettre sur la table”.

Entre-temps, le ministre guyanais du tourisme, de l’industrie et du commerce, l’honorable Oneidge Walrond, qui a prononcé le discours principal lors du lancement, a déclaré aux participants et aux téléspectateurs que la région était à la recherche d’un type d’investisseur particulier.

“Nous souhaitons attirer l’investisseur qui s’engage en faveur du développement durable des pays et des communautés au sein desquels il ou elle opère et dont il ou elle tire de la valeur. Nous recherchons ceux qui resteront à nos côtés contre vents et marées et lorsque nous subirons les inévitables chocs extérieurs qui sont la réalité de notre existence dans les Caraïbes. En bref, nous souhaitons des investissements patients qui privilégient les rendements à long terme émanant des économies durables et résilientes que nous espérons construire, plutôt que d’encaisser des bénéfices à court terme. Notre investisseur idéal a un horizon à long terme pour le rendement du capital, contrairement aux fameux objectifs de bénéfices trimestriels qui sont manifestement inadaptés aux réalités de nos économies et de notre existence”, a-t-elle déclaré.

Le CIF Guyane 2024 proposera une application spéciale qui permettra aux participants de réserver des sessions B2B avec des investisseurs et des chefs d’entreprise. Les participants prendront part à des sessions plénières, auront un aperçu de projets vérifiés et bancables et pourront en apprendre davantage sur les produits et services régionaux grâce à un village d’investissement et à une exposition qui comprendra des stands d’entreprises et de jeunes pousses de toute la Guyane et de l’ensemble des Caraïbes.

Le CIF est conçu pour débloquer les possibilités d’investissement dans les Caraïbes dans plusieurs secteurs. Ses objectifs sont les suivants

  • Améliorer la visibilité de la région en tant que destination d’investissement ;
  • Attirer les investissements dans les secteurs prioritaires identifiés, en mettant l’accent sur ceux qui sont nécessaires pour soutenir la transition de la région vers une économie plus verte et plus intelligente.
  • Rassembler la communauté internationale des investisseurs afin que des accords puissent être conclus sur les priorités clés qui accéléreront la transition de la région.
  • Travailler à la réalisation des objectifs de développement durable axés sur la pauvreté, la faim zéro, la santé et le bien-être, le travail décent et la croissance économique, la vie sur terre et les partenariats.


L’événement est organisé en collaboration avec les gouvernements des pays concernés, l’Union européenne, le secrétariat du CARICOM et la Banque de développement des Caraïbes, la Republic Bank étant le sponsor platine.

Visitez le site https://caribbeaninvestmentforum.com pour en savoir plus sur le CIF.

Caribbean Export s’engage avec le président Ali et le gouvernement de la Guyane à attirer les investissements dans les Caraïbes

Le Forum d’investissement des Caraïbes 2024 (CIF 2024) était au premier plan de l’ordre du jour lors de la récente mission de notre directeur exécutif en Guyane du 29 janvier au 1er février 2024. Le Caribbean Investment Forum s’est imposé comme le premier forum régional réunissant des investisseurs et des entreprises afin de conclure des accords dans des secteurs susceptibles de favoriser la transformation de la région.

Au cours de sa visite, M. Maharaj a tenu des réunions de haut niveau avec S.E. le président et les principaux décideurs politiques. Il a également engagé un dialogue avec le secrétaire général de la CARICOM, les partenaires de développement, les médias et d’autres parties prenantes.

Son Excellence le Président Dr Mohamed Irfaan Ali a confirmé le partenariat du gouvernement pour accueillir le FIC 2024 du 10 au 12 juillet au Arthur Chung Conference Centre, Georgetown, Guyana. “Je suis ravi de l’engagement du président en faveur de cette initiative phare. La Guyane reconnaît clairement que le FIC 2024 est une plateforme essentielle pour attirer les investissements dans la région et créer des emplois et des opportunités pour les habitants des Caraïbes”, a déclaré M. Maharaj.

Il a ajouté : “Nous sommes ravis de présenter les possibilités d’investissement et d’innovation dans le domaine de l’agriculture durable au cœur du grenier à blé des Caraïbes”.

Le Forum d’investissement des Caraïbes est une plateforme essentielle pour façonner le paysage économique de la région en aidant à orienter les investissements privés dans des secteurs transformateurs tels que l’agriculture durable, la technologie et l’innovation et la transition vers l’économie verte.

Les discussions avec le secrétaire général et d’autres responsables de la CARICOM ont permis d’explorer les possibilités d’étendre les partenariats des FIC à d’autres domaines de programmation. La CARICOM s’est à nouveau engagée à travailler en partenariat avec Caribbean Export pour le CIF 2024.

M. Maharaj a eu des échanges constructifs avec d’autres parties prenantes, dont M. Peter Ramsaroop, qui dirige l’Agence guyanaise d’investissement. Il continue à soutenir l’avancement de nos initiatives dans la région. Alors que Caribbean Export met en œuvre le Programme régional pour le secteur privé au nom de l’Union européenne, nous nous concentrerons sur quelques domaines clés. Il s’agit notamment d’accélérer le développement régional en promouvant les pratiques de l’économie verte et la transition numérique. Nous nous attacherons également à soutenir l’accès des petites et moyennes entreprises au financement en élargissant la gamme des offres financières.

Cette mission courte mais fructueuse a permis de renforcer les relations existantes et de jeter les bases d’un Forum d’investissement des Caraïbes 2024 qui contribuera à la création d’emplois et d’opportunités pour les habitants des Caraïbes.

Lancement d’un nouveau projet régional de ferry par un consortium du secteur privé conçu lors du Forum d’investissement des Caraïbes

  • Le Forum d’investissement des Caraïbes a réuni les membres du consortium de ferries “Connect Caribe
  • Connect Caribe” prévoit de lancer un service de ferry pour le transport de marchandises et de passagers dans la région d’ici le quatrième trimestre 2024.
  • Le consortium vise à réduire la facture des importations alimentaires de la région, à améliorer les transports et à créer des emplois

Un service de ferry régional dirigé par le secteur privé, dont le lancement est prévu pour la fin de l’année 2024, pourrait révolutionner la manière dont les marchandises et les personnes sont transportées dans les Caraïbes.

L’entreprise commune récemment annoncée sous la marque “Connect Caribe” assurera dans un premier temps le transport de marchandises lourdes et légères et de produits agricoles dans les Caraïbes orientales, avant d’y ajouter un service de transport de passagers, ainsi que des escales supplémentaires dans toute la région.

Dirigé par Upturn Funds Caribbean (qui fait partie de Pleion Group Inc), le consortium a été créé à la suite de la participation de l’entreprise à une table ronde sur le transport et la logistique lors du Caribbean Investment Forum (CIF) 2022 organisé par l’Agence caribéenne de développement des exportations, l’Union européenne et ses partenaires.

Le CIF est l’événement le plus important et le plus prestigieux de la région en matière d’investissement et de commerce. Il attire 500 à 600 délégués d’entreprises, parties prenantes et décideurs du monde entier, qui viennent se connecter et collaborer avec des innovateurs régionaux, des dirigeants des secteurs public et privé et des entrepreneurs. En 2022 et 2023, le CIF s’est tenu respectivement à Trinité-et-Tobago et aux Bahamas. La Guyane accueillera l’événement cette année.

Dans une précédente déclaration aux médias, le président-directeur général d’Upturn Funds Caribbean, l’ambassadeur Dr Andre Thomas, a reconnu que la table ronde du CIF avait joué “un rôle essentiel dans l’élaboration des résultats du partenariat stratégique formé avec les principaux participants”. Il a ajouté : “Les grands projets sont comme des puzzles…[at CIF] nous avons trouvé les pièces qui manquaient à notre puzzle pour réaliser un projet maritime de transport et de logistique dans les Caraïbes”.

Aujourd’hui (23 janvier 2024), lors d’une conférence de presse à Bridgetown, l’ambassadeur Thomas a révélé de plus amples informations sur le projet de ferry de plusieurs millions de dollars et a souligné l’importance de ce projet pour le développement économique à long terme et l’autonomisation de la région.

M. Thomas a indiqué que le projet comprendrait à terme trois navires : un grand ferry pouvant transporter 800 passagers, un ferry rapide pouvant transporter 435 passagers et un cargo qui desservira dans un premier temps la Barbade, le Suriname, Saint-Vincent et Sainte-Lucie avant de s’étendre à d’autres pays de la région.

Il a précisé que le tarif standard devrait être d’environ 100 dollars (US) pour un aller-retour, sans compter les diverses taxes et redevances gouvernementales. Au moins 270 emplois seront créés au cours de la première phase du projet.

L’ambassadeur Thomas a ajouté : “Nous nous sommes embarqués dans un voyage très important pour faire passer les aspirations du transport maritime régional de l’état de concept à celui de réalité. Lorsque nous avons commencé ce voyage il y a environ 18 mois, nous avons lu toutes les études réalisées sur le transport maritime. Nous avons pensé que s’il existait un projet susceptible d’affecter la vie d’hommes et de femmes dans les Caraïbes, ce serait celui-ci…

“Nous devions créer un consortium composé d’acteurs clés de différents secteurs de l’industrie maritime et y intégrer un élément de commerce électronique. Nous nous sommes donc associés à Windward Ferries, Ramps Logistics, JS Cruises and Tours / The Maritime Institute, et HCIS Consortium, pour créer cette entreprise”.

Judeen Scantlebury, président de JS Cruises & Tours et président de l’Institut maritime de la Barbade, estime que le projet “stimulera la croissance économique, encouragera le tourisme et améliorera la connectivité entre les îles”. Elle poursuit : “Je pense que ce service a le potentiel de transformer véritablement la façon dont nos concitoyens se déplacent dans la région”.

Anthony Hinkson, président de la division commerce électronique de Connect Caribe, a déclaré que le projet pourrait permettre la livraison le lendemain dans la région, ce qui n’était pas possible avec l’infrastructure actuelle.

Il a ajouté : “Nous sommes ici pour soutenir la vision de la CARICOM d’un marché unique dans notre région. La boutique en ligne de Connect Caribe facilitera les échanges commerciaux par l’intermédiaire de nos services de transport et constitue une étape importante dans la domination mondiale de nos futures marques régionales”.

Caribbean Export et l’Union européenne lancent le programme régional de développement du secteur privé III

L’Agence de développement des exportations des Caraïbes (Caribbean Export) et l’Union européenne (UE) ont officialisé leur engagement en signant un nouvel accord qui annonce le lancement du Programme régional de développement du secteur privé III.

Le nouveau programme régional de développement du secteur privé III (RPSDP), doté d’une enveloppe budgétaire totale cofinancée de 12 millions d’euros (dont 8 millions d’euros de contribution de l’UE) sur quatre ans, s’appuie sur les programmes précédents pour relever les défis majeurs auxquels le secteur privé est confronté dans la région et favoriser la résilience et la croissance économiques. Ce programme est un exemple clair de la manière dont l’Union européenne met en œuvre la stratégie du “Global Gateway” dans les Caraïbes. La passerelle mondiale est l’offre de l’UE pour combler le déficit d’investissement existant dans les domaines de la transition équitable, verte et numérique, en utilisant le financement public de l’UE pour mobiliser des capitaux et des investissements privés pour des projets qui répondent à des objectifs clés de la politique publique.

Lors de la cérémonie de signature qui s’est tenue le 23 novembre 2023 à la résidence de l’ambassadeur de l’Union européenne à la Barbade, la directrice générale adjointe des partenariats internationaux de la Commission européenne, Myriam Ferran, a souligné que ” l’Union européenne souhaite faire plus d’affaires avec les Caraïbes dans des domaines clés tels que les énergies propres et durables, les infrastructures de transport, la transformation numérique, la santé et l’éducation “

Elle a poursuivi en soulignant que “l’Union européenne veut être le partenaire de choix de la région. Pour ce faire, l’UE met à la disposition de la région non seulement un soutien financier, mais aussi une combinaison d’investissements dans les infrastructures lourdes avec des mesures d’accompagnement dans les cadres réglementaires, l’amélioration de l’environnement des affaires et des investissements, le développement du capital humain et la construction d’une chaîne d’approvisionnement mondiale plus sûre”.

Caribbean Export est un partenaire de mise en œuvre de confiance de l’Union européenne depuis près de trois décennies et reste déterminé à favoriser la transformation économique par le biais du développement du secteur privé. Ce nouveau PSDR III met davantage l’accent sur les domaines susceptibles d’accélérer le développement régional. Ces domaines d’intervention comprennent l’économie verte et la transition numérique, l’accès des petites et moyennes entreprises au financement grâce à l’élargissement de la gamme d’offres financières, et l’expansion du commerce et des investissements dans le cadre de l’accord de partenariat économique entre le CARIFORUM et l’UE.

Deodat Maharaj, directeur exécutif de Caribbean Export, a souligné l’importance cruciale du secteur privé pour le développement de la région : “Le secteur privé est à l’avant-garde des économies caribéennes et il est essentiel de lui donner les moyens d’agir pour assurer le développement durable et la résilience. Il a poursuivi en disant que “ce programme est une étape transformatrice vers la construction d’un secteur privé plus résilient, la promotion de l’innovation et le déblocage du vaste potentiel de commerce et d’investissement dans la région des Caraïbes”.

Reconnaissant le rôle essentiel du secteur privé, notamment des micro, petites et moyennes entreprises (MPME), dans la relance et la croissance économiques, le programme vise à surmonter les obstacles structurels au sein des écosystèmes d’entreprises. Il s’agit notamment de goulets d’étranglement réglementaires, d’un accès limité au financement, d’organisations de soutien aux entreprises inadéquates et de lacunes dans les infrastructures essentielles.

Le RPSDP III, vise à soutenir la compétitivité des entreprises, la diversification et le potentiel d’exportation en mettant fortement l’accent sur la transition écologique et la transformation numérique.

Ce programme complet prévoit une transition vers des pratiques et des modèles d’entreprise écologiques. L’autonomisation des PME est au cœur de sa vision, l’accent étant mis sur l’élargissement du paysage financier par le biais du financement par actions, du capital-risque et de l’investissement providentiel. En outre, le RPSDP III cherche à améliorer le commerce et l’investissement en renforçant les capacités techniques pour les normes commerciales de l’UE et en encourageant des liens B2B solides, créant ainsi une relation mutuellement bénéfique entre les Caraïbes et l’UE dans le cadre de l’accord de partenariat économique.

En tant que catalyseur de la transformation économique, le programme régional de développement du secteur privé III marque le début d’une nouvelle ère pour le secteur privé des Caraïbes, prêt à relever les défis, à s’engager dans la voie de la durabilité et à ouvrir des perspectives sans précédent en matière de croissance, d’innovation et de collaboration internationale.

Caribbean Export s’engage à soutenir la création de 400 000 emplois en dix ans à la suite du Forum d’investissement des Caraïbes

Le Forum d’investissement des Caraïbes, qui est une référence en matière de croissance économique et d’innovation, s’est achevé la semaine dernière par l’engagement de l’Agence de développement des exportations des Caraïbes de contribuer à la création de 400 000 emplois au cours des dix prochaines années. Cet objectif ambitieux témoigne de la volonté de la région de stimuler la croissance économique et l’innovation. Des participants de haut niveau de la région et d’ailleurs, y compris des représentants d’institutions, ont tous lancé un appel en faveur d’une “nouvelle Caraïbe audacieuse” afin de créer des emplois et des opportunités pour les habitants de la Caraïbe.

Brathwaite, associé fondateur de Celesta Capital, et JoEllen Laryea, responsable de la communication, des partenariats et du plaidoyer à Caribbean Export, a fourni des informations précieuses sur la manière de débloquer l’innovation et l’investissement dans les Caraïbes, en jouant un rôle essentiel dans la définition de cet objectif.

Le Dr Brathwaite a mis l’accent sur plusieurs domaines clés :

Écosystème de collaboration : M. Brathwaite a souligné la nécessité de créer un écosystème de collaboration dans les Caraïbes. La collaboration entre les gouvernements, les universités, les entreprises et les investisseurs peut créer un environnement favorable aux startups et aux entrepreneurs.

Éducation et développement des talents : Il a souligné l’importance d’investir dans l’éducation et le développement des talents, en particulier dans les domaines de la technologie et de l’entrepreneuriat. Le développement d’une main-d’œuvre qualifiée est essentiel pour tirer parti des possibilités offertes par les technologies de rupture.

Accès au capital : M. Brathwaite a reconnu que l’accès au capital reste un défi dans les Caraïbes. Il a encouragé la région à explorer des mécanismes de financement innovants, y compris le capital-risque et l’investissement providentiel, pour soutenir les startups en phase de démarrage.

S’appuyer sur les forces locales : M. Brathwaite a suggéré de tirer parti des forces et des ressources locales pour stimuler l’innovation dans les Caraïbes. Par exemple, la proximité de la région avec les États-Unis peut être un avantage pour les entreprises technologiques qui cherchent à se développer sur les marchés nord-américains.

Environnement réglementaire : Il a souligné la nécessité d’un environnement réglementaire favorable qui encourage l’innovation et l’esprit d’entreprise. Des réglementations claires et favorables peuvent attirer les investissements et favoriser la croissance des entreprises.

L’engagement de Caribbean Export à créer 400 000 emplois s’aligne parfaitement sur le Forum d’investissement des Caraïbes 2023, qui met l’accent sur l’approche à multiples facettes nécessaire pour débloquer l’innovation et l’investissement dans les Caraïbes. La collaboration, l’éducation, l’accès aux capitaux, l’exploitation des atouts locaux et un cadre réglementaire favorable sont autant de facteurs qui contribuent à l’écosystème d’innovation florissant de la région.

Cet objectif visionnaire fixe une orientation claire pour la région, en favorisant un environnement propice à l’esprit d’entreprise, à l’innovation et à la création d’emplois. Caribbean Export, avec son engagement inébranlable, est prête à être à l’avant-garde de la croissance et de la transformation économiques dans les Caraïbes.

Pour créer 400 000 emplois au cours des dix prochaines années, Caribbean Export, en collaboration avec ses partenaires, se concentrera sur des stratégies clés qui soutiennent le développement des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) par le biais d’une assistance financière, d’une formation et d’initiatives d’accès au marché. En outre, Caribbean Export continuera à promouvoir les investissements dans des secteurs cruciaux tels que les infrastructures, l’agriculture résiliente et l’agro-industrie, ainsi que la transition vers l’énergie verte. La collaboration stratégique avec des partenaires internationaux et la promotion du commerce régional stimuleront davantage les entreprises orientées vers l’exportation et la création d’emplois. Les projets présentés dans le cadre du Forum d’investissement des Caraïbes sont au cœur de cette stratégie, car ces initiatives favorisent la croissance et le développement de la région.

L’Agence a conçu le Forum d’investissement des Caraïbes comme un catalyseur de la croissance économique et de l’innovation, réunissant des entrepreneurs, des investisseurs et des experts du secteur pour explorer les opportunités, présenter des projets novateurs et échanger des idées.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site officiel du Caribbean Investment Forum à l’adresse suivante : https://www.caribbeaninvestmentforum.com.

Caribbean Export et Business France unissent leurs forces pour catalyser la croissance du secteur privé dans les Caraïbes

Caribbean Export, l’agence régionale pionnière de promotion du commerce et de l’investissement représentant les Caraïbes, a cimenté un nouveau partenariat stratégique visant à accélérer la croissance du secteur privé dans les Caraïbes. L’agence s’est associée à Business France, l’Agence nationale pour la promotion et l’internationalisation de l’économie française. Ensemble, ils visent à créer un environnement propice à la croissance et à l’innovation, en facilitant les investissements et les flux commerciaux entre la France et la région des Caraïbes.

Cette collaboration historique, officiellement scellée par un protocole d’accord, ouvre la voie à un partenariat étroit et mutuellement bénéfique entre Caribbean Export et Business France. Le protocole d’accord définit une série de domaines de coopération, chacun étant conçu pour favoriser le progrès et la croissance du secteur privé dans la région des Caraïbes.

Les principaux domaines de coopération sont les suivants :

  1. Échange d’informations : Les parties partageront des informations et des connaissances sur la formation, le renforcement des capacités, le transfert de technologies et les opportunités commerciales. Ce partage de données fournira des informations précieuses et contribuera à combler le fossé entre la France et les Caraïbes.
  • Collaboration technique et échange de bonnes pratiques : La coopération s’étendra à l’amélioration de la facilité de faire des affaires et de l’efficacité de leurs organisations respectives. L’échange d’expertise technique, de connaissances et d’opportunités de formation favorisera la croissance et la compétitivité dans la région.
  • Promotion efficace des affaires : Caribbean Export et Business France travailleront ensemble pour soutenir les délégations d’entreprises, encourager les visites d’experts pour l’établissement des faits et la participation aux événements organisés par chaque partie. Le suivi et le soutien de ces activités sont assurés.
  • Facilitation des investissements et du commerce : Cette collaboration vise à encourager les investissements réciproques et l’exportation de services, ainsi que la fourniture de services de facilitation aux investisseurs et aux exportateurs. L’orientation et les conseils aux investisseurs et exportateurs potentiels seront la pierre angulaire de cet effort de coopération.

Deodat Maharaj, directeur exécutif de Caribbean Export, a exprimé son enthousiasme pour ce partenariat stratégique en déclarant : “Nous sommes ravis d’unir nos forces à celles de Business France pour renforcer le secteur privé dans les Caraïbes. Notre collaboration ouvrira de nouvelles perspectives aux entreprises de notre région et favorisera la croissance économique. Ensemble, nous construirons des ponts qui relieront les Caraïbes à la France, créant ainsi une plateforme pour l’innovation, le commerce et l’investissement”.

Philippe Yvergniaux, directeur de la coopération internationale à Business France, a souligné l’importance de cette nouvelle étape pour l’agence française : “la région des Caraïbes méritait clairement une meilleure place dans les priorités géographiques de Business France, car elle offre de nombreuses opportunités de commerce et d’investissement pour les PME françaises ; le partenariat avec Caribbean Export contribuera à favoriser les liens commerciaux entre les PME caribéennes et françaises, en particulier celles des territoires de la Guadeloupe, de la Guyane et de la Martinique”.

Caribbean Export est connu pour son engagement inébranlable à améliorer la connaissance du marché, à favoriser l’accès au financement pour les PME prêtes à exporter et à plaider en faveur d’un environnement propice à la croissance des entreprises. Business France, quant à elle, a une expérience impressionnante dans le développement de l’internationalisation des entreprises françaises et dans l’attraction des investissements étrangers en France.

Grâce à ce partenariat, les deux entités tireront parti de leurs atouts et de leur expérience pour faciliter la croissance du secteur privé dans les Caraïbes, ce qui favorisera le développement économique et renforcera la compétitivité au niveau mondial. Cette collaboration marque une étape importante dans le paysage commercial de la région et ouvre la voie à des opportunités qui promettent d’être bénéfiques à la fois pour les Caraïbes et pour la France.

Le Forum d’investissement des Caraïbes met en avant l’excellence entrepreneuriale à l’occasion du concours “Survival of the Pitchest”.

Le Forum d’investissement des Caraïbes, un événement annuel prestigieux consacré à la promotion de la croissance économique et de l’innovation, a été le théâtre d’une démonstration spectaculaire de prouesses entrepreneuriales lors du concours “Survival of the Pitchest”, qui s’est tenu le 24 octobre 2023. Cet événement a été l’un des temps forts du forum, offrant une plateforme aux startups des Caraïbes et d’ailleurs pour présenter leurs idées révolutionnaires et concourir pour des prix prestigieux.

L’Agence caribéenne pour le développement des exportations, moteur du Forum caribéen de l’investissement, a le plaisir d’annoncer que le concours a reçu un nombre impressionnant de 155 candidatures provenant de 18 pays différents. Cette participation remarquable témoigne de l’enthousiasme et du potentiel croissants des start-ups dans les Caraïbes et dans la région au sens large.

Parmi les candidats talentueux, sept entreprises ont été sélectionnées pour présenter leurs idées novatrices et leurs modèles d’entreprise sur la grande scène. Ces entrepreneurs en herbe ont saisi l’occasion de montrer leur créativité, leur dévouement et leur vision, faisant de cette soirée un moment inoubliable.

Le concours n’aurait pas été possible sans le soutien généreux de ses sponsors, parmi lesquels Draper Start Up House Caribbean, Access Accelerator Small Business Development Center – The Bahamas, Invest Turks and Caicos Islands, M. Zwede Hewitt, Virgin Atlantic et Caribbean Airlines. Ces organisations ont joué un rôle essentiel pour faire de cet événement un succès retentissant, démontrant ainsi leur engagement à encourager l’esprit d’entreprise et l’innovation.

“Le partenariat du SBDC avec Caribbean Export a donné lieu à de nombreuses initiatives et programmes fructueux, qui remontent à 2019. Nous sommes ravis de nous être associés à Caribbean Export pour le Caribbean Investment Forum 2023, et notre engagement de parrainage témoigne d’un partenariat de collaboration aussi fructueux”, a partagé Samantha Rolle, directrice exécutive du SBDC.

Ce que nous avons vu lors du concours “Survival of the Pitchest” n’était qu’un aperçu de la promotion des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) qui soutiennent la transformation régionale vers une nouvelle Caraïbe audacieuse.

Nous sommes reconnaissants à nos partenaires de Caribbean Export, Draper Start Up House et Invest TCI d’avoir organisé un événement réussi et nous souhaitons féliciter les sept finalistes, en particulier les trois premiers de Rifbid, Limeade Bahamas et The Farmhouse Bistro.

J’espère que ces chefs d’entreprise continueront à avoir un impact positif sur le développement et la croissance des MPME dans les Caraïbes”, a ajouté Samantha Rolle.

Le concours “Survival of the Pitchest” proposait une série de prix, dont un premier prix en espèces de 10 000 USD, ainsi que des prix en nature offerts par Virgin Atlantic et Caribbean Airlines. Ces incitations précieuses ont ajouté une couche supplémentaire d’excitation à l’événement, motivant les participants à livrer leurs meilleures présentations.

Les résultats du concours sont les suivants :

1ère place :

Keeghan Patrick – Rifbid – Sainte-Lucie

Rifbid est une plateforme d’approvisionnement alimentée par l’IA qui met en relation les gouvernements et les fournisseurs, rationalisant le processus d’approvisionnement et facilitant des cycles de paiement plus courts. L’approche visionnaire de Keeghan Patrick lui a valu la première place tant convoitée.

2ème place :

Joshua Miller – Limeade Bahamas – Les Bahamas

L’aventure de Joshua Miller a commencé lorsqu’un père a appris à son fils à vendre de la limonade pour faire du profit, ce qui a conduit Limeade Bahamas à devenir une entreprise de vente en gros prospère desservant plus de 100 magasins. Leur gamme de produits diversifiée, comprenant des options alcoolisées et non alcoolisées, a eu un impact significatif.

3ème place :

Romero Dorsette – The FarmHouse Bistro – Les Bahamas

Le FarmHouse Bistro, sous la direction de Romero Dorsette, allie le charme d’une ferme à une expérience gastronomique contemporaine. Leur engagement en faveur du mouvement “de la ferme à la table”, de la durabilité et de l’artisanat culinaire leur a valu une place bien méritée dans le trio de tête.

Natasha Walcott, conseillère principale pour la compétitivité et la promotion des exportations à Caribbean Export, a exprimé son enthousiasme pour l’écosystème de start-ups en plein essor dans les Caraïbes, en déclarant : “Caribbean Export est heureuse de jouer son rôle dans l’écosystème de start-ups en plein essor dans les Caraïbes. Nous travaillons avec des MPME dans toute la région et nous sommes conscients des défis qu’elles doivent relever pour créer leur entreprise et se développer.”

M. Walcott a ensuite adressé ses sincères félicitations à tous les finalistes et lauréats et a salué le soutien inestimable des sponsors de l’événement. Elle a déclaré : “Caribbean Export n’aurait pas pu faire cela sans le soutien inébranlable des sponsors, notamment le Small Business Development Centre Bahamas, Invest Turks and Caicos Islands, M. Zwede Hewitt, Virgin Atlantic et Caribbean Airlines”.

Le concours “Survival of the Pitchest” organisé dans le cadre du Forum d’investissement des Caraïbes souligne l’engagement de la région en faveur de l’innovation, de l’esprit d’entreprise et de la croissance économique. Alors que les start-ups et les idées novatrices continuent de fleurir, le Forum d’investissement des Caraïbes reste une référence en matière d’opportunités et de succès.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site officiel du Caribbean Investment Forum à l’adresse suivante : https://www.caribbeaninvestmentforum.com.

Le Caribbean Investment Forum 2023 s’achève sur un appel au ralliement des secteurs public et privé de la région à un programme de transformation

  • Le Forum d’investissement des Caraïbes 2023 (FIC 2023), qui a connu un grand succès, se termine à Nassau (Bahamas)
  • La deuxième journée du FIC 2023 a été marquée par une table ronde ministérielle, des débats d’experts et des présentations de pays.
  • La République coopérative de Guyane accueillera le Forum d’investissement des Caraïbes en 2024

L’innovation, la transformation, la diversification et la collaboration ont été les mots de la journée lors de la clôture du Forum d’investissement des Caraïbes 2023 (FIC 2023) à Nassau, aux Bahamas, le mercredi 25 octobre.

Cette conférence régionale influente, qui a attiré plus de 500 délégués commerciaux représentant 40 pays, a été organisée à l’Atlantis Resort par l’Agence de développement des exportations des Caraïbes (Caribbean Export) avec le soutien du gouvernement des Bahamas, de la CARICOM, de la Banque de développement des Caraïbes et de l’initiative Global Gateway de l’Union européenne.

La deuxième journée du CIF 2023 a débuté par une table ronde ministérielle de haut niveau animée par le directeur exécutif de Caribbean Export, Deodat Maharaj, et réunissant le vice-premier ministre et ministre du tourisme, des investissements et de l’aviation des Bahamas, Chester Cooper ; le ministre du tourisme, de l’industrie et du commerce du Guyana, Oneidge Walrond ; et le ministre de l’économie, de la planification et du développement de la République dominicaine, Pavel Isa Contreras.

La discussion d’une heure intitulée “The Trade Investment Nexus Towards Creating a Bold New Caribbean” a abordé un large éventail de questions ayant un impact sur la capacité des Caraïbes à faire des affaires et à attirer des investissements.

Le vice-premier ministre des Bahamas, Chester Cooper, a expliqué comment les Bahamas ont réussi à attirer 8 milliards de dollars (US) d’investissements directs étrangers au cours des deux dernières années. Il a déclaré : “Notre réputation internationale en matière de tourisme et de services financiers, le don de Dieu que constitue notre proximité avec les États-Unis ont été utiles, de même qu’une économie en croissance, un environnement politique stable et une grande réputation internationale en matière de cadre de travail, mais il doit y avoir un impératif politique dès le départ…

M. Cooper a ajouté : “Lorsque le gouvernement est entré en fonction, le Premier ministre a déclaré que les Bahamas étaient “ouvertes aux affaires” et cette simple déclaration était une invitation au monde à participer à une économie très ouverte, à un environnement accueillant où nous disposons d’un cadre qui facilite généralement les affaires. Cette déclaration, et la facilitation pour y parvenir, ont également joué un rôle clé”.

Mme Walrond a évoqué les efforts déployés actuellement en Guyane pour diversifier l’économie au-delà du pétrole. Elle a expliqué comment les ressources pétrolières sont utilisées pour développer et soutenir d’autres secteurs, notamment l’agriculture et les TIC, et a indiqué que le FMI, dans un récent rapport national, a salué les efforts de la Guyane et l’a considérée comme un modèle de développement.

En République dominicaine, M. Isa Contreras a souligné les efforts déployés par le pays pour adopter l’énergie verte. Il a révélé que le pays est en bonne voie pour produire un quart de son électricité à partir de sources d’énergie renouvelables en 2025, ce qui a été facilité par l’introduction d’une législation offrant plusieurs incitations aux particuliers et aux entreprises.

Il a également expliqué comment la République dominicaine s’attend à recevoir 4,5 milliards de dollars (US) d’investissements directs étrangers en 2023. Il a déclaré : “La clé, c’est la confiance : “La clé, c’est la confiance. Les investisseurs nationaux et internationaux font preuve d’une grande confiance… Il s’agit également d’une question de diversification. L’économie dominicaine, même si son secteur le plus connu est le tourisme, possède un secteur industriel national solide, un secteur des services et des télécommunications, ainsi qu’une agriculture. L’investissement direct étranger est présent dans tous ces secteurs”.

L’ordre du jour de la deuxième journée du forum, qui a suscité la réflexion, comprenait également une présentation de l’associé fondateur de Celesta Capital, le Dr Nicholas Brathwaite, sur le thème “Preparing the Caribbean’s Next Unicorn : Les technologies de rupture et l’écosystème du capital-risque”.

Deux tables rondes animées par des entrepreneurs et des chefs d’entreprise des Caraïbes, intitulées “Unpacking the Bold New Caribbean – What it takes to Evolve and Become” (Découvrir les nouvelles Caraïbes audacieuses – ce qu’il faut faire pour évoluer et devenir) et “Ships May Even Fly : Promouvoir l’investissement dans la logistique et le transport” étaient également au programme de la deuxième journée, avant que l’événement ne se termine par des réunions d’affaires et des possibilités de mise en réseau.

Il a également été annoncé que la République coopérative de Guyane accueillerait l’année prochaine le Forum d’investissement des Caraïbes.

Pour plus d’informations, visitez le site officiel du CIF 2023 : www.caribbeaninvestmentforum.com.

Caribbean Export et Republic Bank étendent leur protocole de coopération pour renforcer les entreprises des Caraïbes

Republic Bank Financial Holdings Limited et l’Agence de développement des exportations des Caraïbes ont officiellement prolongé un protocole d’accord visant à renforcer la croissance économique et à créer des emplois dans toute la région.


Ce protocole d’accord historique, signé à Trinidad en mars 2022, associe les ressources et l’expertise de ces deux grandes organisations commerciales des Caraïbes afin d’améliorer la compétitivité mondiale des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) dans les États du CARIFORUM par le biais d’un système d’orientation.
En prolongeant cet accord, les deux entités ont renouvelé leur engagement à stimuler le commerce régional et international, tout en offrant aux MPME des conseils pratiques, une formation et un soutien dont elles ont grandement besoin pour accéder aux marchés d’exportation.

Le directeur exécutif de Caribbean Export, Deodat Maharaj, a souligné la valeur significative du partenariat stratégique en cours. Il a déclaré : “Dans le contexte actuel de mondialisation et d’évolution rapide du monde des affaires, on ne saurait trop insister sur l’importance de favoriser de solides partenariats public-privé et privé-privé. Des collaborations comme celle que nous avons établie avec Republic Bank Financial Holdings Limited sont essentielles pour accélérer la croissance des entreprises des Caraïbes.

“Ces alliances facilitent le partage des connaissances, la mise en commun des ressources et les efforts de synergie qui permettent aux entrepreneurs et aux PME locales d’exploiter le vaste potentiel des marchés internationaux.

Débloquer des opportunités pour les entreprises des Caraïbes

Le protocole d’accord conjoint dévoile un cadre global pour la poursuite de la coopération et se concentre sur des domaines clés qui promettent d’importantes retombées économiques pour la région :

Renforcer le potentiel d’exportation : Caribbean Export fournira des programmes de renforcement des capacités conçus pour améliorer le potentiel d’exportation des entreprises clientes de RFHL, permettant ainsi aux entreprises locales d’accéder aux marchés internationaux.

Développement durable du secteur privé : Le protocole d’accord établit un partenariat opérationnel visant à favoriser la croissance durable du secteur privé et l’intégration régionale dans les Caraïbes. Ce partenariat vise à renforcer la résilience économique en soutenant l’esprit d’entreprise et les initiatives commerciales régionales.
Promotion mutuelle des services : Les deux parties travailleront main dans la main pour promouvoir leurs services respectifs auprès de leurs clients, afin de mieux faire connaître leurs offres et d’aider les clients à tirer parti d’un plus large éventail de ressources.

Nigel Baptiste, président-directeur général de la Republic Bank, a expliqué la valeur de l’exportation de biens et de services pour les Caraïbes. Il a déclaré : “Servir les marchés au-delà de nos frontières et de notre région n’est pas seulement devenu de plus en plus possible, c’est aussi devenu un impératif commercial”.

M. Baptiste a ajouté : “Aujourd’hui, les entreprises locales et régionales de toutes tailles – y compris les PME – devraient envisager l’expansion de leur capacité d’exportation comme une stratégie de croissance progressive. À la Republic Bank, nous cherchons à promouvoir un état d’esprit qui consiste à exporter ce que nous produisons – qu’il s’agisse de biens, de services, de compétences ou de talents – afin de découvrir et de satisfaire la demande sur des marchés inexploités, et d’avoir un impact positif sur la capacité des territoires dans lesquels nous opérons à gagner des devises étrangères. Avec ce protocole d’accord, Republic Bank et Caribbean Export consolident un partenariat significatif qui ouvre la voie aux entreprises éligibles de toute la région des Caraïbes pour qu’elles bénéficient de l’inspiration, des conseils et du soutien nécessaires pour devenir prêtes à exporter”.

Favoriser la croissance économique régionale

Republic Bank, une institution financière de premier plan dans les Caraïbes, et Caribbean Export, l’agence régionale de promotion du commerce et de l’investissement, se consacrent au développement continu des économies des Caraïbes et dotent les entreprises locales des outils dont elles ont besoin pour apprendre, progresser et se développer.

L’extension du protocole d’accord signé par ces deux organisations commerciales essentielles des Caraïbes témoigne une fois de plus de l’engagement inébranlable de Republic Bank et de Caribbean Export à accélérer l’expansion des PME des Caraïbes et à améliorer les capacités d’exportation de la région.

Le Forum d’investissement des Caraïbes invite les investisseurs étrangers directs et les entreprises régionales à construire “une nouvelle Caraïbe audacieuse”.

  • Le Forum d’investissement des Caraïbes 2023 (CIF 2023) démarre à Nassau, aux Bahamas
  • Plus de 500 délégués d’entreprises de 40 pays sont présents au FIC 2023 pour s’informer sur les projets régionaux.
  • Les énergies renouvelables, les TIC, l’agrotechnologie, la logistique et le transport sont les principaux domaines d’investissement du FIC.

Transformer les Caraïbes en une région qui tire parti des talents de ses habitants et attire les investissements dans des projets commerciaux innovants, tel est l’objectif du Forum d’investissement des Caraïbes 2023 (CIF 2023), qui a officiellement débuté hier (mardi 25 octobre) à Nassau, aux Bahamas.

Le FIC 2023 envisage “une nouvelle Caraïbe audacieuse” où des secteurs clés tels que les technologies agricoles, les énergies renouvelables, les technologies de l’information et de la communication, ainsi que la logistique et les transports, conduisent le développement durable des économies régionales, créent des emplois plus verts et plus intelligents et garantissent un avenir plus radieux à la prochaine génération.

Organisé par l’Agence caribéenne de développement des exportations (Caribbean Export) et ses partenaires, CIF 2023 a attiré plus de 500 délégués de 40 pays. Ces participants représentent un large éventail de décideurs mondiaux des secteurs public et privé qui cherchent à investir dans les Caraïbes et à nouer des contacts avec des innovateurs, des chefs d’entreprise et des entrepreneurs de la région.

Dans le discours qu’il a prononcé le jour de l’ouverture officielle, intitulé “Spotlighting the Caribbean for Investment”, le vice-premier ministre des Bahamas, Chester Cooper, a déclaré à une salle de conférence comble que le forum était “une excellente occasion” pour l’ensemble de la région de mieux travailler ensemble.

M. Cooper a déclaré : “Dans un monde marqué par des changements et des défis constants, ce n’est qu’en collaborant en tant que famille caribéenne unie que nous pourrons réaliser notre plein potentiel… Le développement économique est au cœur de nos aspirations collectives. La région des Caraïbes est riche en ressources naturelles et humaines et nous possédons les ingrédients nécessaires à notre prospérité économique future, mais notre véritable potentiel ne peut être libéré que si nous travaillons ensemble. En nous unissant, nous pouvons constituer une formidable force économique”.

M. Cooper partage l’enthousiasme du gouvernement bahaméen quant au potentiel du forum à placer les Caraïbes au premier plan de la communauté mondiale des affaires. Il a déclaré : “Des forums comme celui-ci sont essentiels pour que nous soyons tous d’accord sur la manière de collaborer et d’engager des investissements intersectoriels et transfrontaliers dans l’ensemble de notre région. Nous avons la possibilité de tirer parti de cette initiative et de faire front commun pour créer des emplois, développer le commerce et améliorer le niveau de vie de nos concitoyens.”

L’un des temps forts de la première journée a été la présentation de Paul Ahlstrom, directeur général d’Alta Ventures, sur l’exploitation de l’intelligence artificielle pour le développement économique. Au cours de sa présentation, il a établi un parallèle frappant entre les données et le pétrole, soulignant l’immense valeur des données à l’ère numérique actuelle. Tout comme le pétrole a alimenté la révolution industrielle, les données alimentent l’économie de l’information et offrent des avantages économiques et sociétaux substantiels lorsqu’elles sont collectées, traitées et analysées de manière efficace. En outre, M. Ahlstrom a souligné le rôle essentiel de l’ingénierie des données dans l’optimisation de l’utilisation des données grâce à des processus tels que la collecte, le nettoyage, la transformation et l’intégration. M. Ahlstrom a déclaré : “L’innovation est le moteur de la croissance économique. Les Caraïbes ont le potentiel pour être à la pointe de l’innovation, et ce forum est une plateforme pour explorer les possibilités.” Il a également présenté des exemples pratiques qui illustrent l’application des données à la résolution de problèmes concrets, en soulignant le rôle essentiel de l’imagination et de la créativité dans l’exploitation de leur potentiel.

Le CIF 2023 se tiendra à l’Atlantis Paradise Island Resort à Nassau. Il comprend des présentations de haut niveau, des tables rondes, des “Villages d’investissement” et des événements parallèles exclusifs. L’ordre du jour dynamique du forum couvre divers sujets d’actualité tels que l’intelligence artificielle, le financement dans les Caraïbes post-COVID et la révolution des énergies renouvelables.

Parmi les intervenants figurent John Eleoterio, directeur général de Goldman Sachs Sustainability Banking Group, Aaron Bielenburg, directeur général et associé du Boston Consulting Group, et Nicholas Brathwaite, associé fondateur de Celesta Capital.

Il s’agit de la deuxième édition du Forum d’investissement des Caraïbes. L’événement de cette année est organisé par l’Agence de développement des exportations des Caraïbes, en collaboration avec le gouvernement des Bahamas, la CARICOM et la Banque de développement des Caraïbes, et avec le soutien de plusieurs sponsors régionaux et de l’initiative Global Gateway de l’Union européenne.

Visitez le site web du FIC 2023 pour plus d’informations – www.caribbeaninvestmentforum.com

Le lancement du Forum d’investissement des Caraïbes 2023 ouvre une ère visionnaire pour le développement des Caraïbes

Le Forum d’investissement des Caraïbes (CIF) 2023 a débuté par un grand événement à Atlantis dans les pittoresques Bahamas, préparant le terrain pour ce qui devrait être une plateforme de transformation pour les entreprises, les investissements et les alliances stratégiques dans toute la région des Caraïbes. Modéré par Anastarcia Palacios, l’événement de lancement a rassemblé des dirigeants éminents, des présentations perspicaces et une vision claire de l’avenir du commerce et de l’investissement dans les Caraïbes.

Présenté grâce aux efforts conjoints de l’Agence de développement des exportations des Caraïbes, de l’Union européenne, du gouvernement des Bahamas, du secrétariat de la CARICOM et de la Banque de développement des Caraïbes, le CIF constitue une étape importante pour les entreprises des Caraïbes.

Sous le thème “Une nouvelle Caraïbe audacieuse”, le CIF s’est concentré sur des domaines essentiels au développement de la Caraïbe, notamment la technologie agricole, les énergies renouvelables, les affaires numériques (commerce électronique, innovation et FinTech), ainsi que la logistique et le transport.

Deodat Maharaj, directeur exécutif de l’Agence de développement des exportations des Caraïbes, a donné le ton de l’événement en soulignant que le CIF était le principal rassemblement d’entreprises et d’investisseurs dans les Caraïbes pour cette année. “Le mantra de Caribbean Export est moins de paroles et plus d’affaires, et ce sera la base de CIF 2023 alors que nous cherchons à conduire un programme véritablement transformationnel pour notre région avec les entreprises jouant un rôle central de leadership pour créer des emplois et des opportunités pour nos populations.

M. Maharaj s’est penché sur l’impératif crucial de la transition vers une économie verte et sur les possibilités de transformation qu’elle offre à une région confrontée à des vulnérabilités climatiques et à une dette considérable. Il a expliqué : “Ce dont on ne parle pas assez, ce sont les opportunités potentielles de croissance du secteur privé dans le cadre d’une transition vers une économie verte… on estime que la décarbonisation contribuera à la création d’environ 400 000 emplois”

Le FIC a été conçu comme un catalyseur de changement et d’opportunités, un véhicule permettant d’accélérer le développement des Caraïbes et de remodeler l’avenir de la région. Lynette Holder, présidente de l’Agence de développement des exportations des Caraïbes, a souligné que cet événement “symbolise un changement remarquable dans notre approche collective de la sécurisation des investissements vitaux nécessaires au développement économique et à la diversification de notre chère région”.

L’honorable Chester Cooper, vice-premier ministre et ministre du tourisme, de l’aviation et des investissements, a présenté le distingué premier ministre des Bahamas, l’honorable Philip Edward Brave Davis. En tant que chef d’État du pays hôte du CIF, le Premier ministre Davis a accueilli gracieusement les participants et a souligné les perspectives d’investissement dans les Caraïbes, avec un accent particulier sur les Bahamas.

Il a salué le potentiel de secteurs tels que le tourisme, l’énergie, la logistique, l’agriculture et les services financiers, en expliquant ce qui fait des Bahamas une destination attrayante pour les investissements, notamment une main-d’œuvre qualifiée, une proximité stratégique avec les États-Unis et un statut de neutralité fiscale.

Carla N. Barnett, secrétaire générale du secrétariat de la CARICOM, a souligné l’importance monumentale du CIF dans l’établissement d’alliances stratégiques et la canalisation des investissements pour la prospérité des Caraïbes. Soulignant qu’il est impératif de favoriser un environnement propice aux affaires et d’attirer les investissements intrarégionaux et étrangers afin d’alimenter une croissance économique durable. M. Barnett a exhorté les participants à tirer parti de toutes les possibilités offertes par les Caraïbes. “Alors que nous nous réunissons ici en cette occasion mémorable, j’implore chacun d’entre vous d’utiliser cette opportunité comme la première étape d’un plan plus vaste. Établir les relations qui permettront un changement durable. Travailler en réseau avec l’intention de le faire. Veillez à ce que toute la gamme des possibilités offertes par les Caraïbes soit exposée”.

Son Excellence Marianne Van Steen, ambassadrice auprès des Bahamas, du Belize, de la Jamaïque, des îles Caïmans et des îles Turks et Caicos, a souligné le solide partenariat entre les Caraïbes et l’Union européenne. Dans ses remarques, Son Excellence Van Steen a souligné l’importance cruciale de la stratégie de la passerelle mondiale de l’Union européenne, qui vise à combler le fossé de l’investissement et à renforcer les investissements transformateurs, en particulier dans les domaines de l’énergie propre et durable, de l’infrastructure des transports et de la transformation numérique. En outre, l’Amb a partagé que “la signature prochaine à la Barbade, le mois prochain, d’un accord entre l’Union européenne et Caribbean Export, par lequel l’UE fournira une subvention de 8 millions d’euros pour soutenir les entreprises caribéennes dans leur transformation numérique, la transition verte, l’amélioration de l’accès au financement, et en les aidant à naviguer dans l’APE. Cette aide s’ajoute aux plus de 50 millions d’euros que l’UE a versés à Caribbean Export au cours de la dernière décennie”.

Therese Turner-Jones, directrice des projets à la Banque de développement des Caraïbes (CDB), a souligné la nécessité de partenariats, d’investissements dans les infrastructures et d’un nouvel état d’esprit pour la région des Caraïbes. Faisant référence à l’impact de la pandémie de COVID-19 sur la région, elle a déclaré : “…nous devons voir grand – si nous avons appris quelque chose de ces trois dernières années en vivant une pandémie, la leçon doit être qu’il n’est plus possible de faire comme si de rien n’était”.

Les sessions, les réunions et les pitchs pour le Forum d’investissement des Caraïbes 2023 commencent demain 24 octobre 2023, où des centaines de participants se réunissent en mettant l’accent sur l’action, la collaboration et la recherche d’investissements transformateurs qui stimuleront la croissance et la prospérité des Caraïbes.

Pour en savoir plus sur le Forum d’investissement des Caraïbes 2023, consultez le site www.caribbeaninvestmentforum.com.